La composition du temps

La composition du temps

La composition du temps
Prédictions, événements, narrations historiques

Collection Colloques n° 15

Ce livre clôt un triptyque qui avait été initié par la Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès, dont la première partie était consacrée à la notion de transition historique tandis que la deuxième portait sur les refondations et les recommencements. Nous proposons de poursuivre la réflexion sur le temps, les soubresauts, les changements qui l’affectent et les prédictions des évènements.

Comment, selon les sociétés, selon les périodes, perçoit-on, structure-t-on, manipule-t-on les temps à venir ? Nous partons de l’hypothèse que le futur autant que le passé habitent notre présent et que ce qui nous est contemporain est au moins autant lié à l’histoire dont on hérite qu’aux projets que l’on formule et aux états du monde que l’on anticipe.

Toutefois, impossible de parler du futur sans prendre en considération le régime d’historicité ou la division du temps propre à chaque société. Étant admis qu’il n’y a pas de temps exogène, il faut considérer la façon dont ces trois états – ce qui est passé, ce qui est et ce qui adviendra – sont organisés d’une société à l’autre. En d’autres termes, un volume sur le futur est nécessairement un volume sur la composition du temps et implique de s’interroger sur la façon dont, dans chaque société et chaque présent, sont mises en relation les dimensions temporelles du passé et du futur.

Nous abordons plusieurs aspects : celui de l’ordonnancement du temps chronologique et son traitement, celui des techniques de prévision du futur et de leur efficacité et enfin, la mise en récit des évènements passés ou à venir. Les contributions réunies dans ce volume illustrent d’innombrables opérations de combinaison et d’intégration du temps et recèlent de dispositifs narratifs, techniques et politiques qui les accompagnent.