© L. Iakovleva & F. Djindian

Projets de l'axe « Les sociétés humaines face à la mort »

Projets de l'axe « Les sociétés humaines face à la mort »

PROJETS SOUTENUS PAR LA MSH Mondes

FEDAFA. La fin de vie à l’épreuve du droit : approches françaises et allemandes (2021)
Responsable scientifique : Stephanie Rohlfing-Dijoux, EA 4418, CRPM

Résumé du projet : Ce projet de recherche se propose d’analyser la fin de vie à partir de deux axes de recherche complémentaires : (1) Le premier axe consistera en une étude de droit comparé. Il s’agira d’examiner, parmi des pays européens (notamment l’Allemagne et la France), les divergences et/ou convergences entre les législations et jurisprudences relatives à la fin de vie. (2) Le second axe proposera d’élargir le champ d’analyse de cette étude à la science politique, la sociologie, l’éthique et la médecine. Dans la mesure où ces chercheurs sont majoritairement – mais pas toujours exclusivement – juristes, le principal effort de recherche sera consacré au premier axe. Le second n’en demeure pas moins essentiel. Il permettra de saisir les tensions et les influences réciproques entre le juridique et l’extra-juridique (le culturel, le politique, le médical et l’éthique). Répondant à un souci scientifique d’exhaustivité, ce dernier axe pluridisciplinaire sera décisif pour une compréhension globale de la question de la fin de vie et pour la formulation de propositions de réformes adaptées à chaque cas particulier. La notion, complexe, de fin de vie sera déclinée en six catégories : l’euthanasie passive, l’assistance au suicide, le refus de traitement vital par le patient, les soins palliatifs, la sédation profonde et continue jusqu'au décès, et l’interdiction de l’obstination déraisonnable. Chaque catégorie donnera lieu à une analyse, spécifique puis comparative en s’appuyant sur les méthodologies propres aux disciplines mentionnées. L’objectif sera de dresser un tableau précis et complet de l’état de la législation, des pratiques et des débats relatifs à la question de la fin de vie dans deux pays européens et de formuler des propositions de réformes adaptées.

Équipe(s) partenaire(s) : Berquis Bestvater (doctorante, CEJEC UR2320), Sabine Boussard (CRDP UR381), Geraldine Demme (CRPM, UR4418), Soazick Kerneis (CHAD UR 4417), Laurie Marguet (CRDP EA381), Peglow Kerstin (CRPM, UR 4418), Stéphanie Rohlfing-Dijoux (CRPM, UR 4418), Charles Walleit (CEJEC UR2320), Laurent Sermet (CEDIN UR 382), Alexis Dirakis (Centre Marc Bloch), Uwe Hellmann (université de Potsdam), Angie Schneider (université de Potsdam), Marie Rossier (université de Potsdam), Victoria Roux (université de Dresden), Volker Lipp (Georg-August-Univesität Göttingen), Michael Eichberger (Eberhard Karls University Tübingen)

Durée du projet : 12 mois - Budget : 4 400 euros

 

MoSt Maya – Mobilité et structure familiale maya : étude sur la variabilité des pratiques funéraires durant la période classique (250 – 950 apr. J.-C.) (2018)

Responsable scientifique : Hemmamuthé Goudiaby, Post-doctorant Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR 8096 – ArchAm

Résumé du projet : Le but de ce projet est de mieux comprendre à quoi correspondent les inhumations dans l’habitat maya, au travers de l’analyse isotopique d’échantillons prélevés sur deux séries de squelettes mises au jour dans des unités résidentielles de Naachtun (Guatemala) et Rio Bec (Mexique) en 2014 – 2016 et en 2008, respectivement. Les résultats de cette étude seront croisés avec des modèles ethnohistoriques et ethnographiques afin de mieux comprendre la place occupée par les défunts dans le système social des Mayas et, plus particulièrement, à l’échelle domestique. Le projet s’articulera autour des interrogations suivantes : les marqueurs isotopiques sont-ils susceptibles d’apporter un éclairage sur les différences de traitement mortuaire observées ? Ces différences de traitement sont-elles corrélées à l’état de santé des sujets et / ou à leur alimentation (déterminable par les isotopes de carbone et d’azote, ainsi que certains marqueurs biologiques – notamment la présence d’hypoplasies dentaires indiquant des carences) ? Peut-on mettre en évidence une mobilité des individus (au moyen des isotopes de strontium et d’oxygène), laquelle permettrait d’interroger la structure familiale et ses dynamiques, en particulier la question de l’exogamie ?

Équipe(s) partenaire(s) : Gregory Pereira (UMR 8096 ArchAm), Frédérique Valentin (UMR 7041 ArScAn – Equipe Ethnologie Préhistorique)

Durée du projet : 12 mois (2019) - Budget : 4 610 euros

 

Histoires de mort(s). Recherches exploratoires sur le traitement et l’économie de la mort en Asie centrale soviétique et contemporaine (2016)

Responsable scientifique : Juliette Cleuziou, doctorante, UMR 7186 LESC

Résumé du projet : Ce projet est conçu comme la première étape d’une recherche sur la mort telle qu’elle est traitée dans les rituels et régulée par la loi en Asie centrale, dans une perspective diachronique. Depuis la création des rituels soviétiques (dès les années 1920-30) jusqu’aux nouvelles régulations politiques qui affectent les cérémonies contemporaines dans les États indépendants, il s’agit d’interroger le rapport entre le rituel, son économie (au sens large, de l’organisation à son financement) et la légalité telle qu’elle est définie par le projet politique. Le projet propose d’explorer plus précisément l’évolution de l’« idéologie » et de « l’économie du funéraire », en lien avec les changements sociopolitiques dans la région, de questionner le rôle de l’économie funéraire non comme symptôme mais comme lieu d’hybridation des pratiques, comme lieu de résistance ou d’opposition au politique, mais surtout comme lieu d’autonomisation des pratiques sociales, vis-à-vis du politique.

Équipe(s) partenaire(s) : Isabelle Ohayon, CERCEC-UMR 8083, CNRS/EHESS

Durée du projet : 12 mois - Budget : 6 000 euros

En savoir plus :

 

Prélèvement de crânes humains : une pratique vivante face à la mort au Néolithique proche-oriental (2015)

Responsable scientifique : Ergul Kodas, post-doctorant UMR 7041 ArScAn

Résumé du projet : Le projet s’intéresse aux pratiques funéraires au Néolithique et en particulier à l’identification du contexte architectural et stratigraphique des dépôts de crânes prélevés et des squelettes sans crâne provenant de sites néolithiques au Proche-Orient, depuis le Natoufien jusqu’à la fin du Néolithique céramique récent. La contextualisation des dépôts et la composition des crânes dans les dépôts, ainsi que leurs associations avec d’autres restes humains, doivent permettre d’affiner l’analyse de cette pratique. Le but de ce projet est de les étudier comme un ensemble cohérent : phase de prélèvement, phase de traitement (surmodelage), phase « d’utilisation », phase d’abandon. Le projet a pour objectif de vérifier la notion de chaine opératoire du prélèvement du crâne et en réaliser des analyses plus détaillées avec le soutien de plusieurs laboratoires en France et à l’étranger (notamment avec Y.S. Erdal de l’Université Hacettepe, H. Gebel (Berlin), l’équipe de fouille de Tepecik/Çiftlik Köşk Höyük et de Körtik Tepe).

Équipes partenaires : UMR 7041 ArScAn, équipes Ethnologie préhistorique et VEPMO, Université Hacettepe d’Ankara (Turquie)

Durée du projet : 24 mois - Budget : 4 500 euros

En savoir plus :

 

PUBLICATIONS

Le Funéraire. Mémoire protocoles, monuments, Colloques de la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès n° 11, 2015

La chaîne opératoire funéraire. Ethnologie et archéologie de la mort, Travaux de la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès n°18, sous la direction de Frédérique Valentin, Isabelle Rivoal, Corinne Thevenet et Pascal Sellier (2014).

L’Enfant et la mort dans l’Antiquité I. Nouvelles recherches dans les nécropoles grecques. Le signalement des tombes d’enfants, Travaux de la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès n°12, sous la direction d’Anne-Marie Guimier-Sorbets et Yvette Morizot, 2010.

 
COLLOQUES

QU’EST-CE QU’UNE SÉPULTURE ? Humanités et systèmes funéraires de la préhistoire à nos jours. Rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes, 13, 14 et 15 octobre 2015.

LE FUNÉRAIRE. Mémoire, protocoles, monuments. 18-19-20 juin 2014, colloque annuel de la MAE, organisé par Grégory Delaplace (LESC) et Frédérique Valentin

 
SÉMINAIRES

Au-delà de la mort : dialogues entre Ethnologie et Archéologie. Séminaire de recherche 2015, co-organisé par Préhistoire & Technologie (UMR 7055) et le LESC (UMR 7186).

Séminaire d’Archéologie funéraire M2/Doctorat 2014-2015 : « Les pratiques mortuaires sontelles un processus technique comme les autres ? », co-organisé par Frédérique Valentin (CNRS, UMR 7041-ARSCAN) et Grégory Pereira (CNRS, UMR 8096-ARCHAM)